DÉCOUVERTE DE L'ESCRIME

 

​​ LES 3 ARMES 

Le Fleuret

Également arme d'estoc, le fleuret fait son apparition au XVIIe siècle à l'initiative d'un Français, Charles Besnard, comme arme d'apprentissage à l'épée. Pour mettre en sécurité les tireurs, l'arme fait l'objet de quelques aménagements : lame quadrangulaire plus flexible que la lame de l'épée, pointe émoussée, mouchetée comme une fleur, d'où elle tient son nom. Le fleuret se développe entre le XVIIe et le XIXe siècle à la faveur de la multiplication des salles d'armes ouvertes par des militaires en retraite.

Après l'interdiction des duels, il devient une pratique sportive. Deux écoles s'affrontent : l'italienne et la française. C'est finalement la seconde qui s'imposera en publiant la première, divers traités sur la technique. En toute logique, la surface valable est le buste, les épaules et le cou puisque le but est de faire travailler les coups mortels. Et comme il s'agit d'une arme pédagogique, la priorité est donnée à l'attaquant. C'est une arme de convention : l'intension prime sur la précision.

L'Epée

Descendant direct de la rapière qu'utilisait d'Artagnan, dont elle a conservé la lame effilée triangulaire, l'épée est une arme d'estoc (on porte la touche avec la pointe).
Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que l'arme des duels devient pratique sportive. Et il faudra attendre 1985 pour que les compétitions féminines soient adoptées.

Le Sabre

Arme d'estoc, de taille et de contre-taille, le sabre permet de porter des touches avec la pointe, le tranchant et le faux tranchant de la lame, ce qui en fait une arme très rapide et très physique.

La surface valable comprend toute la partie du corps située au-dessus de la ceinture : le buste, les bras, la tête, c'est l'arme des cavaliers. Comme au fleuret, c'est une arme de convention, la priorité est donnée à l'attaquant.

Originaire d'Italie, le sabre sportif s'est développé au début du XXe siècle et a été dominé par les Hongrois pendant cinquante ans.

Quant au sabre féminin, il a fallu attendre 1999 pour les premiers Championnats du monde et 2004 pour les premiers Jeux Olympiques.

 

 

 LA PISTE 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories M9 a M13 . 10m

 

Si les règles sont propres à chaque arme, la piste est. de 10 ou 14m selon les catégories, Au début de chaque assaut, chaque tireur se place derrière la ligne de mise en garde pour se saluer et saluer l'arbitre.


L'électrification (depuis 1954 pour le fleuret, 1936 pour l'épée et 1989 pour le sabre) permet de déterminer s'il y a touche : une lampe, rouge ou verte selon le tireur, s'allume.

La lampe blanche signifie que la touche n'est pas accordée.

 

En effet, à la différence de l'épée, au fleuret et au sabre, la priorité est donnée à l'attaquant, une touche ne se solde donc pas nécessairement par un point, c'est l'arbitre qui juge en fonction des règles de priorité.
Si un tireur boute son adversaire derrière la ligne arrière, il marque également un point. Enfin, en cas de faute, le juge distribue un carton jaune, puis un carton rouge s'il y a récidive, un point est alors attribué à son adversaire.

 

 LES BLASONS 

Comme dans la majeure partie des sports, il existe en escrime des niveaux qui permettent l'évolution de l'apprentissage des tireurs.

 

Ces niveaux sont appelés les LAMES.

 

Il existe trois blasons, Jaune, Rouge et Bleu pour la théorie et pratique de l'escrime, et un quatrième concernant l'arbitrage, le blason Vert.

 

Le passage des blasons se fait par un examen théorique et un examen pratique, menés par les maîtres d'armes.

Le contenu de ces niveaux est fixé par la fédération française d'escrime, mais la façon dont est mené le passage de ces blasons est laissée à l'appréciation des maîtres d'armes.

 

C'est pour cela qu'au lieu de 3 passages comme dans la majeure partie des clubs, il y en a 6 à Créteil, qui permettent une évolution plus linéaire du niveau de chacun, et qui sont ainsi une source de motivation pour les enfants.

 

On a alors à Créteil, par ordre de niveaux croissants :

 

BLASON & DIPLÔME JAUNE

BLASON & DIPLÔME ROUGE

BLASON & DIPLÔME BLEU

Enfin, il existe un quatrième blason, qui concerne uniquement la partie arbitrage de l'escrime.

C'est le blason vert qui est un avant-goût des diplômes d'arbitres supérieurs tel que départemental, régional, etc...

BLASON & DIPLÔME VERT

armes.gif
piste.png
jaune.jpg
rouge.jpg
bleu.jpg
vert.jpg